Fonctions Google Map

Dans cette section, nous allons évoquer les différentes fonctions et classes de l’Api Google Map. Elle est dédiée aux personnes néophytes ou expérimentées souhaitant savoir comment utiliser telle ou telle méthode. Pour une vision plus complète et plus large de l’utilisation de l’Api Google Map, rendez-vous sur la page google map et consultez directement le thème qui vous intéresse.

Ces différentes méthodes et classes seront ordonnées par catégories.

  • Création de la map
  • Les événements
  • Les fonctions infowindow
  • Les contrôleurs
  • Les polylignes

Toutes ces informations sont issues d’une traduction de la documentation officielle de Google (en anglais) consultable à cette adresse :
http://code.google.com/apis/maps/documentation/reference.html.

Constructeur et configuration - La classe GMap2

Les fonctions fournies pour la Google Map sont nombreuses. Dans un premier temps, nous allons nous pencher sur la création et la configuration de la Google Map.

Dans cette section, retrouvez les 2 propriétés de la classe GMapOptions (GSize et mapTypes) qui représentent les 2 paramètres optionnels de l’instanciation de la classe GMap2.

Les panneaux de contrôle

Les méthodes pour la gestion du panneau de contrôle permettent de choisir quels outils apparaîtront sur la carte. C’est avec ces méthodes que l’on définit par exemple quel type de zoom sera disponible ou encore quels types de vues seront affichés.

La méthode d’appel est la méthode addcontrol. Les paramètres à utiliser seront disponibles avec l’interface GControl (classe GControl, GSmallMapControl(), GLargeMapControl() …).

Les méthodes liées aux types de carte

Les méthodes liées aux types de carte (getMapTypes, getCurrentMapType, setMapType …) permettent de lire, de modifer et d’ajouter des types de carte à votre google Map.

Récupérer les informations liées à la map

Ces méthodes permettent de récupérer des informations (getCenter, getBounds, getZoom …) liées à la vue courante de la carte. On peut ainsi connaître la valeur du zoom, la taille de la carte, les coordonnées des extrémités de la carte …

La classe GSize

La classe GSize permet de modifier la taille des éléments sur la carte. Elle permet également de déclarer la position de certains blocs en définissant les marges par rapport aux bords de la map notamment avec la classe GControlPosition.

La classe GLatLng

La classe GLatLng permet de créer des points représentés par leur latitude et leur longitude exprimées en degrés. On y retrouve les méthodes lat(), lgn(), distanceFrom, ….

La classe GLatLngBounds

La classe GLatLngBounds et ses méthodes (containsLatLng(), intersects(), containsBounds(), extend(), …) permettent de travailler sur des zones rectangulaires (objets de type GLatLngBounds) en récupérant notamment les coordonnées des points représentant leurs extrémités.

La classe GBounds

Un objet de type GBounds représente une aire rectangulaire de la map par ses coordonnées en pixels. Ses méthodes et propriétés (mid(), min(), max(), containsBounds(), containsPoint(), extend() …) permettent entre autre de paramétrer une carte afin de l’adapter aux points qu’on lui fournit.

La gestion des objets de type GPoint

Un objet de type GPoint représente un point sur la carte par ses coordonnées en pixels.

La gestion des markers (classe GMarker)

La classe GMarker permet de définir un point géographique sur une carte, représenté par ses coordonnées en degrés.

Afin de gérer l’interactivité avec ces markers, l’Api Google Map propose différentes méthodes qui permettent d’”écouter les actions” faites par l’utilisateur afin de réagir en conséquence.

Lors de la construction des ces markers, plusieurs options (GMarkerOptions) peuvent être appliquées à ce marker afin de modifier son comportement. À voir aussi les classes GMarkerManager et GmarkerManagerOptions.

La classe GIcon

Pour personnaliser l’apparence des icônes associées aux markers de la map, la classe GIcon est à notre disposition.

La classe GInfoWindow

La classe GInfoWindow permet de gérer les éléments relatifs aux fenêtres d’informations associées aux markers comme le contenu de ces fenêtres (getTabs), le contenu des onglets si la fenêtre d’information en contient (getContentContainers), l’affichage intégral de la fenêtre si celle-ci le permet (maximize) …

Différentes méthodes sont disponibles pour gérer les événements liés à ces fenêtres.

La classe GInfoWindowOptions permet, comme son nom l’indique, de gérer les options relatives aux infobulles, notamment à son contenu.

Quant à la classe GInfoWindowTab, elle permet d’insérer des onglets de navigation au sein des infos bulles.

La classe GMapType

La classe GMapType fournit des types de carte prédéfinis mais permet également de créer ses propres types sur mesure.

Les classes GMapTypeControl, GMapTypeOptions et GMenuMapTypeControl permettent quant à elles de paramètrer ces types de cartes ainsi que les moyens d’y naviguer.

interface GProjection

L’interface GProjection permet de définir son propre type de projection pour l’utilisation des cartes personnalisées.

La projection se définit par des fonctions mathématiques qui permettront de calculer et de convertir les coordonnées (degrès / pixels) des points pour leur affichage sur une carte.

GCopyright et GCopyrightCollection

L’implémentation des classes GCopyright et GCopyrightCollection permet d’apposer des copyrights appropriés sur les type de carte personnalisés.

Interface GTileLayer

L’interface GTileLayer permet de déclarer les images à utiliser pour la création de types de carte personnalisés ainsi que leurs options (opacité, format, résolution, …).

Consultez également la classe GTileLayerOptions.

La classe GDraggableObject

La classe GDraggableObject permet de rendre des objets déplaçables (draggable).

Consultez également la classe GDraggableObjectOptions qui gère les paramètres optionnels du constructeur de la classe GDraggableObject.

Interface GOverlay

L’interface GOverlay permet d’ajouter des nouveaux éléments sur une carte.

Consultez également les classes GTileLayerOverlay et GTileLayerOverlayOptions.